Insécurité au Sahel : Ibrahima Thiaw indexe la mauvaise gouvernance

Le conseiller spécial du secrétaire général de l’Onu, Ibrahima Thiaw, a déclaré que la plupart des questions d’insécurité au Sahel sont liées à une mauvaise gouvernance.
Pour lui, dans le contexte actuel, les besoins de développement sont préoccupants et le manque de développement favorise de terrorisme, l’immigration, irrégulière et l’insécurité qu’on observe avec les trafics (drogue, humain, armes).
« Sans développement pas de sécurité et sans sécurité pas de développement » a-t-il informé.
M. Thiaw a aussi déclaré que, pour briser ce cycle, il faut savoir le catalyseur à retrouver pour déclencher le développement. Il faut trouver les mécanismes et politiques pour que l’entreprenariat puisse se développer. Ajoutant qu’en Afrique, malgré tout ce qu’on puisse dire, il y a à boire et à manger et la créativité y est infinie, puisque les marchés restent toujours ouverts.
Le conseiller spécial de l’Onu au Sahel interpelle l’Etat à encadrer les populations, car son rôle c’est de créer les politiques, les conditions judiciaires réglementaires et que la justice soit bien établie, pour en cas de conflit on trouve une solution autre que les armes.
« Les enjeux de sécurité se posent dans le sahel parce qu’on parle beaucoup de jeunes frustrés n’arrivant pas à travailler bien que diplômés. L’Etat doit créer des conditions pour que l’entreprenariat et la créativité puissent se développer » a-t-il conclu.

Aissatou FAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :