Le réseau « Mane ak Guirassy » évalue les limites du dispositif de contrôle des listes de parrainages mis en place par le conseil constitutionnel

Le réseau « Mane ak Guirassy » n’a pas du tout été tendre avec le conseil constitutionnel. Dans une note publiée sur sa page facebook, le réseau, qui regroupe des partisans de Moustapha Guirassy, liste les limites du dispositif mis en place par le conseil constitutionnel pour le contrôle des listes de parrainages. Sans commentaire, nous reproduisons le texte. »

Quand est ce que le conseil constitutionnel se décidera-t-il de se mettre au service du peuple ?

Le conseil constitutionnel ne donne aucune information sur la sécurisation du process de vérification des listes de parrainage. Nous avons besoin d’avoir – entre autres – des informations précises sur

  • l’outil (logiciel) informatique utilisé par le conseil pour la vérification des lites de parrainage. Qui l’a développé et quels ont été les thermes de référence.

– La sécurité des ordinateurs. Qui a inspecté ces ordinateurs pour confirmer qu’il n y a aucun logiciel espion permettant : la copie et la modification automatique des données ?

Aujourd’hui, aucun acteur de la vie publique n’a confiance au conseil constitutionnel qui a déjà montré et prouvé qu’il est là pour servir le patron de l’exécutif et non remplir avec dignité ses missions au service exclusif du peuple.

Que l’on ne s’y trompe pas, pour manipuler des fichiers électroniques on n’ a pas besoin de le faire de manière manuelle… on peut donc bien être présent et n’avoir aucun contrôle sur le traitement informatisé des données… Le greffier peut en toute bonne foi mettre une clé USB dans une machine et un programme informatique peut automatiquement modifier les données de la clé sans que le greffier ni le représentant du parti ne s’en rendent compte.

Alors que le conseil constitutionnel soit un peu plus sérieux pour donner des informations plus détaillées sur le dispositif et les mesures de sécurité informatique.

En tout état de cause, l’opposition ne saurait accordé le moindre crédit à l’ADIE qui n’est rien d’autre que le bras armé de l’exécutif et donc de Macky SALL. Et il semblerait que c’est l’ ADIE qui aurait mis en place le dispositif.
Trop c’est trop. »

Source: sunupresidentielle.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :