CAS KARIM: “Le fait de perdre la crédibilité de notre justice est frustrant” Juge DEME

La décision rendue par le Comité des droits de l’homme de l’ONU continue d’occuper l’actualité. L’ancien juge, Ibrahima Hamidou Dème, a fait son commentaire de ce qui est parti pour être l’argument majeur des avocats de Karim Wade. Ce qui est désolant, pour le juge Dème, c’est de constater que, depuis maintenant quelques années, presque toutes les décisions rendues par les juridictions sénégalaises sont infirmées à l’international. Selon lui, « cela ne fait que nous conforter dans l’idée selon laquelle nous avons une justice à perfectionner. La justice sénégalaise n’a pas encore démontré qu’elle pouvait être indépendante de l’Exécutif. C’est pourquoi on doit poursuivre le combat et les réformes. »

Revenant sur le cas d’espèce, l’ancien magistrat dira: « Il s’avère que les instances internationales sont des acteurs neutres qui n’ont aucun intérêt sur quoi que ce soit. Donc, toutes les décisions se font sur la base de preuves. Depuis le début des dossiers Karim Wade et Khalifa Sall, chaque fois que les procédures arrivent au niveau des instances internationales, leur conclusion est toujours que la justice sénégalaise ou l’Etat du Sénégal a tranché de manière inéquitable. Le fait de perdre la crédibilité de notre justice est vraiment frustrant… Ceci étant, leur rôle (Ndlr, les juridictions internationales) est de constater l’illégalité et de laisser les instances nationales en tirer les conséquences. A leur tour, les instances nationales doivent comprendre que les juridictions internationales sont au-dessus d’elles et en tenir compte lors des décisions qu’elles rendent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :