Football Leaks : le PSG reconnaît un fichage ethnique mais dénonce une «initiative personnelle»

Dans un communiqué, le club parisien a confirmé l’existence d’un fichage ethnique au sein de la cellule de recrutement des jeunes entre 2013 et 2018 mais il souligne qu’il s’agissait de «l’initiative personnelle» d’un des responsables du service.

Quelques heures après les révélations du site Mediapart sur l’utilisation, entre 2013 et 2018, d’un fichage ethnique des joueurs supervisés par la cellule de recrutement des jeunes du Paris SG, le club a publié un communiqué.

Le PSG «confirme que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Ile-de-France», dénonçant jeudi dans cette déclaration une «initiative personnelle du responsable de ce département». Les formulaires utilisés par les employés du Paris SG comportaient des champs de catégories à renseigner: «Français», «Maghrébin», «Antillais» ou «Africain.»

Le club a lancé une enquête interne en octobre dernier

«Dès qu’il en a été informé (par Mediapart) au début du mois d’octobre dernier, le PSG a lancé une enquête interne pour comprendre comment de telles pratiques ont pu exister et décider des mesures qui s’imposent», poursuit le club qui pourrait s’exposer à une condamnation. En France, la loi interdit de «collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques des personnes.»

«La Direction générale du club n’avait jamais eu connaissance d’un système de fichage ethnique au sein d’un département recrutement, ni eu en sa possession un tel formulaire», affirme le club. «Au vu des informations qui y sont mentionnées, ces formulaires trahissent l’esprit et les valeurs du Paris SG.»

L’enquête publiée par Mediapart jeudi «fait un lien avec des propos condamnables qui auraient été tenus en 2014 par le responsable de la cellule de recrutement du centre de formation dédiée aux territoires hors Ile-de-France», Marc Westerloppe, qui a rejoint en janvier 2018 le Stade Rennais. «Saisie à l’époque par le Comité d’Entreprise, la Direction avait fermement rappelé les règles et les valeurs qui devaient guider le recrutement d’un joueur au club», affirme encore le PSG. «Aucun élément concret n’ayant alors permis de corroborer ces propos, le club n’avait pu mettre en œuvre les mesures disciplinaires appropriées.»

Source: lefigaro

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :