Amnistie de Karim et de Khalifa: « Le président de la République a voulu répondre aux préoccupations des Sénégalais » selon Momar Seyni Ndiaye

La déclaration du Président de la République sur france 24 continue encore de polariser le débat poloitique sénégalais. L’analyste politique, Momar Seyni Ndiaye, est revenu sur la probable amnistie de Karim Wade et de Khalifa Sall annoncée par Macky Sall. Selon lui,  » Le président de la République a voulu répondre aux préoccupations des Sénégalais qui considèrent que le maintien en prison de Khalifa Ababacar Sall est injustice du fait que ces droits n’ont pas été respectés en tant que citoyen Sénégalais justiciable », dit-il d’emblée.

Selon l’analyste politique, Macky Sall sent que la décision de la Cour de Justice Cedeao a pointé du doigt le vrai problème, mais l’affaire est allé très loin qu’il était difficile de retourner en arrière. « Mais, le président sent très bien qu’il y a un véritable problème sur l’affaire Khalifa Sall », martèle-t-il.

« Au-delà même des charges qui pèsent sur Khalifa Sall », rajoute-t-il, « le fait de ne pas respecter ses droits met la justice Sénégalaise dans une situation difficile. On ne peut pas condamner le maire de Dakar sans respecter ses droits. En tant qu’être humain et Sénégalais, il a senti que le peuple trouve cette affaire comme une injustice ».

Pour Karim Wade, la chose est beaucoup plus complexe. Parce qu’implicitement Karim Wade a demandé la grâce. Et cela dit qu’on est coupable.

« Et tant qu’il n’est pas amnistié, il doit payer les 138 milliards f Cfa. C’est ce que l’on appelle la contrainte par corps qui veut que Karim paye l’argent où il retourne en prison », finit-il par dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :